Retour à la nuit de Eric Maneval





ERIC MANEVAL
EDITIONS 10/18 - PARU EN 2016 - 141 PAGES 

Et si le tueur recherché par la police et les médias vous avait sauvé la vie dans votre enfance ? Antoine a 8 ans. C’est la fin du mois d’août dans la Creuse. Il joue dans une rivière dangereuse lorsque des troncs d’arbres portés par le courant l’assomment. Il se réveille dans un fourgon en compagnie d’un inconnu qui lui apprend qu’il vient de lui sauver la vie. L’homme le dépose à l’hôpital de Limoges et disparaît. Vingt ans plus tard, Antoine est veilleur de nuit dans un centre pour ados. À la télévision, on reparle de l’affaire du « découpeur » suite à la découverte de nouveaux témoignages. Lors de la reconstitution de l’enquête, Antoine reconnaît dans un portrait-robot l’homme qui lui a sauvé la vie dans la rivière.


Ma chronique :

Ne lisant pas beaucoup de romans dans le genre polar, je dois même avouer que j'en ai qu'un seul à mon palmarès, je me suis dit que c'était le moment de réitérer l'expérience avec cette très courte histoire pour me faire un avis sur ce genre. Et à mon grand étonnement (et soulagement), je termine cette lecture sur une bonne note ! On entre dans la vie d'Antoine, qui est veilleur de nuit dans un établissement pour des enfants placés. Il aime son travail, sa vie décalée, c'est un être solitaire et assez renfermé, discret, on pourrait donc penser que le lecteur a du mal à s'attacher à cet individu mais il a un côté touchant de par sa singularité. Un événement inattendu survient dans le quotidien notre héros, car enfant, il est tombé dans la rivière près de chez lui, il en est miraculeusement sorti indemne grâce à l'intervention d'un homme qui a disparu aussi vite qu'il n'est apparu... Et justement, le portrait robot de cet homme est dévoilé lors d'une émission retraçant les affaires criminelles non résolues ou du moins, non classées... Antoine est sûr que c'est lui ! Il décide donc de sortir de son silence pour faire entendre sa voix et aider les enquêteurs dans cette affaire. Une enquête du point de vue d'Antoine qui va emmener le lecteur jusqu'au fin fond de l'âme humaine, en semant le doute de pages en pages... La fin m'a laissé sans voix, j'ai vérifié plusieurs fois pour être sûre qu'il ne restait pas encore quelques pages parce que (coup de gueule express), je suis désolée, on ne peut pas finir son roman sur des petits points, en laissant le lecteur en tête à tête avec ses questionnements, c'est du sadisme pur et simple ! Bref, après cette petite aparté, je peux finir cette chronique en vous disant que oui c'est un polar et que oui j'ai aimé, je suis réconciliée avec le genre et je vous conseille ce court récit si vous aussi, vous voulez vous initier ou juste passer un bon moment, au cœur de la France rurale, en compagnie d'Antoine et ses démons du passé...

6 commentaires:

  1. Je ne lis pas non plus ce genre de livre mais ton avis peut me convaincre ^^

    RépondreSupprimer
  2. Contente que tu ai aimé ! :D j'avoue que ça n'est pas spécialement mon genre d'habitude mais pourquoi pas ! :)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime pas trop le genre là, mais ça m'a l'air bien sympa !

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre a l'air vraiment pas mal ! J'adore les polars. :D Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  5. Ça semble intéressant comme histoire! Au vu de ton avis, l'auteur a su exploité le potentiel de l'histoire.

    RépondreSupprimer

Merci pour ta réaction littéraire !