Trois gouttes de sang et un nuage de coke de Quentin Mouron




QUENTIN MOURON
EDITIONS 10/18 - PARU EN 2016 - 211 PAGES

Watertown. Banlieue de Boston, novembre 2013. Un retraité sans histoire est retrouvé dans son pick-up sauvagement assassiné. L’enquête est confiée au shérif McCarthy, pugnace, humaniste, déterminé. Au même moment, Franck, jeune détective dandy, décadent et cocaïnomane, double sombre du shérif, mène l’enquête en parallèle, parcourant la ville en quête de sensations nouvelles. Un mafieux de renom, un jeune musicien ambitieux, un romancier vulgaire, des flics besogneux ainsi que tous les autres, les « largués », les « paumés » sont mis en scène et embrasent cette fresque sans concession d’une Amérique hantée par la crise des subprimes. À mi-chemin entre le roman social et le thriller, Trois gouttes de sang et un nuage de coke, roman au ton vif et au style léché, laisse le lecteur sans voix.


Ma chronique :

Je suis une grande adepte du roman policier mais surtout du thriller. Pour rester dans la même lignée, j'ai décidé de me lancer dans le polar, suivant le conseil de la maison d'éditions 10/18 dont les éditeurs recommandent cet ouvrage. Je dois avouer qu'hélas, le polar n'est pas un genre fait pour moi. Mais avant d'en venir à cette conclusion un peu hâtive car cet avis sera bien sûr nuancé, commençons par le début. Nous voilà sur le continent américain où un homme est retrouvé assassiné dans sa voiture, en pleine rue, de façon assez macabre. Le shérif McCarthy est dépêché sur les lieux, connaissant bien la victime qui était son voisin de longue date. Entre le récit de ce père de famille et celui d'un personnage plus mystérieux et flou, Franck, le lecteur suit cette enquête de deux façons bien différentes. Le premier point négatif que j'ai à soulever se trouve d'ailleurs dans cette alternance de narrateur, je n'ai pas compris, jusqu'à plus de la moitié du roman, ce que Franck jouait dans cette histoire, ce qui me déconcertait assez, en ne comprenant pas ses actes, leurs conséquences, etc. Ensuite, pour en rester aux personnages, le lecteur est plongé dans leurs tourmentes (style propre au polar), ce qui est à la fois intéressant pour les comprendre mais également pour leur trouver de l'attachement ou du dégoût, ou encore d'autres sentiments qu'un personnage peut susciter. J'ai juste trouver dommage que cet aspect passait largement au-dessus de l'enquête. Celle-ci n'avance d'ailleurs que vraiment lentement, même si le récit ne couvre que trois jours de la vie de nos personnages concernés par ce meurtre. Le style de l'auteur est assez complet, il part dans des explications très détaillées et spirituelles, voire philosophiques. La lecture doit donc se faire de façon attentive pour éviter d'être perdu dans les nombreux monologues ou moment de narration. Je pense qu'au final ce qui m'a le plus manqué dans ce roman, c'est le peu d'action et d'informations sur l'enquête, le fait que le polar est plus centré sur les enquêteurs et autres personnages adjacents à son bon déroulement, m'a freiné dans mon rythme de lecture. Même si en somme je ne garde pas un mauvais souvenir de cette courte histoire qui m'a permise de me plonger dans un univers très sombre, dans le milieu peu réjouissant de la drogue. Un polar à lire si vous êtes adepte du genre et si, comme moi, vous voulez vous initier, pourquoi pas le découvrir par son nombre de pages assez réduits. Un bon polar qui n'a pourtant pas réussi à me charmer.

10 commentaires:

  1. La couverture est originale. Je ne pense pas le lire, mais on ne sait jamais. Merci pour cet avis.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis une adepte de polars, je le note.... Ceci dit, j'ai déjà une tonne de livres à lire avant donc ...

    RépondreSupprimer
  3. Dommage que tu n'ai pas été convaincu, j'espère que tu tenteras d'autre polar :)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne pense pas lire ce livre mais j'aime bien la couverture!

    RépondreSupprimer
  5. La couverture et le titre me plaisent beaucoup en tout cas. Par contre, j'ai peur de ne pas accrocher au style de l'auteur tel que tu le décris.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas très polar non plus. Dommage que tu n'aies pas accroché.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne lirais pas ce roman... Je ne suis pas très adepte des polars...

    RépondreSupprimer
  8. En ce moment, je me remets doucement aux polars, policiers. Donc, pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
  9. J'essaie de développer mes connaissances dans ces genres là, car je n'en lis que très peu, mais celui ci ne me tente pas. Rien que le résumé ne me dis rien, et ton avis me confirme mon état d'âme..; dommage !

    RépondreSupprimer

Merci pour ta réaction littéraire !