7.12.2018

Butcher's Crossing de John Williams


JOHN WILLIAMS

EDITIONS 10/18 - PARU EN 2018 - 336 PAGES

Dans les années 1870, persuadé que seule la nature peut donner un sens à sa vie, le jeune Will décide de quitter le confort de Harvard pour tenter la grande aventure dans l’Ouest sauvage. Parvenu à Butcher’s Crossing, une bourgade du Kansas, il se lie d’amitié avec un chasseur qui lui confie son secret : il est le seul à savoir où se trouve l’un des derniers troupeaux de bisons, caché dans une vallée inexplorée des montagnes du Colorado. Will accepte de participer à l’expédition, convaincu de toucher au but de sa quête. Le lent voyage, semé d’embûches, est éprouvant mais la vallée ressemble effectivement à un paradis. Jusqu’à ce que les deux hommes se retrouvent piégés par l’hiver… 

Ma chronique :

J'ai été très intriguée par cet ouvrage dans un décor qui m'était totalement inconnu, ainsi que l'époque. Je me suis donc lancée à l'aventure avec ces hommes. C'est le jeune Will qui nous conte l'histoire, il cherche un sens à sa vie, après des études dans la prestigieuse école d'Harvard. Il va donc aller à la rencontre de chasseurs à Butcher's Crossing, dans le Kansas, ces hommes qui n'ont presque plus de travail car ils ont tué tous les bisons des alentours, il n'en reste plus un seul... Mais un homme connaît une vallée qui cache la dernière horde de bisons, il s'agit de Miller qui va embarqué Will Andrews dans cette épopée. J'ai bien aimé me plonger dans cette époque passée, dans ces décors où la nature est reine, à travers des étendues de prairie à couper le souffle. Mais j'ai également été choquée par la barbarie de ces protagonistes... Je ne m'attendais pas du tout à un récit orienté "autant" sur la chasse, dans le sens où les descriptions sur ces tueries de masse sont détaillées, où ces chasseurs tuent pour tuer, en laissant les carcasses pleine de viande tournées à rien, car ils n’utilisent que les peaux et la fourrure. Je pensais découvrir plus la vie au grand air que la chasse, mais le récit raconte ces deux choses à part égale. Etant une grande amie des animaux, j'ai détesté ce point, il s'agit vraiment d'un aspect négatif qui a presque gâché ma lecture... Certes, cette histoire qui est une fiction, dépeint la réalité de l'époque, ces chasses se sont vraiment déroulées et le bison est bel et bien menacé depuis. Mais le lire volontairement, avoir ces mots sous les yeux m'a noué l'estomac... Les personnages sont rudes et bourrus, de vrais chasseurs prêts à tout endurer, même les temps les plus maussades, en pleine nature. Les paysages par contre étaient superbes ! L'aventure que vivent nos personnages m'a inspiré, vivre au grand air, au milieu des montages, quel bonheur ! Je n'ai pas toujours suivi les divagations d'Andrews, ses projets, ses ambitions mais cela ne m'a pas tellement gênée dans cette histoire. Bref, le dépaysement que m'a procuré ces contrées américaines, m'a bien plu, le côté plus rude avec la chasse m'a complètement rebuté et les personnages ne m'ont fait ni chaud ni froid, j'ai toutefois aimé les suivre. Un ouvrage que je vous conseille s'il vous tente, car personnellement, il ne restera peut-être pas si longtemps gravé dans ma mémoire... A voir !

1 commentaire:

  1. On me l'a conseillé mais je ne suis pas très tentée, je vais passer mon tour !

    RépondreSupprimer

Merci pour ta réaction littéraire !