12.12.2017

Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés de Jami Attenberg



JAMI ATTENBERG
EDITIONS 10/18 - PARU EN 2017 - 404 PAGES

Personnage haut en couleur, Mazie Phillips est ouvreuse au Venice, célèbre cinéma new-yorkais. Le jazz vit son âge d’or, les idylles et la consommation d’alcool – malgré la Prohibition – vont bon train, et Mazie ne se fait jamais prier pour faire la fête. Mais derrière sa bonhomie se cache une enfance difficile, et son journal intime détient ses secrets les plus insoupçonnables. Avec l’arrivée de la Grande Dépression, la vie de Mazie va basculer. Les sans-abri affluent dans le quartier, et personne ne semble pouvoir échapper à la crise. Si elle ne les aide pas, qui le fera ? Mazie décide alors d’ouvrir les portes du Venice à ceux dans le besoin et redéfinit ainsi l’identité du quartier comme de la ville entière. Plus de quatre-vingt-dix ans passent avant que son journal intime ne soit retrouvé par un documentariste en mal de sujet. À travers sa « voix », celles de ses contemporains et du documentariste se dessine la personnalité hors du commun de celle qui deviendra sainte Mazie.

Ma chronique :

On a frôlé le coup de cœur ! Magnifique ouvrage mené par la belle plume de Jami Attenberg. J'ai plongé dès les premières pages dans la vie de Mazie Phillips, d'abord jeune fille, puis tout au long de sa vie. Cette femme au tempérament de fer, qui est prête à changer les codes et à vivre sa vie comme bon lui semble a été un vrai modèle pour moi. J'ai admiré son courage face à toutes épreuves et également face aux regardes d'autrui. Au vu du résumé, je pensais par contre beaucoup plus la suivre dans son combat pour sauver les sans-abris après la crise de Wall Street, mais cette partie ne vient que plus tard, lorsque Mazie est une femme accomplie et pleine d'entrain. Cela m'a un peu déçue face à la promesse du synopsis mais tout le récit m'a conquise tout de même. Notre héroïne est devenue une amie, que j'avais constamment envie de suivre et d'accompagnée. Derrière son comptoir du cinéma, elle voit le monde défilé devant ses yeux. Et une fois son service terminé, elle offre ses pièces aux plus démunis. Entre temps, elle a appris à grandir auprès de ses sœurs au caractère bien trempé, dans la ville de New-York qui avait tout à offrir et qui est encore pleine de promesse. Mazie conte ces journées dans son journal intime, on a donc le plaisir de pouvoir le découvrir, entrecoupé des récits de personnes tierces, contemporaines ou non de son époque et pourquoi pas, de sa vie ! La plume de l'auteur m'a conquise, le côté très intime et proche des protagonistes m'a comblé, le mélange de passé et présent était également mené d'une main de maître. Je n'ai rien à redire sur cet ouvrage, je ne m'attendais pas à une telle force à travers ces lignes, à une leçon de vie admirable sur l’émancipation de la femme mais également sur le partage envers les plus démunis, sur la foi en une religion, énormément de sujets traités dans la vie de Mazie. Je pense que ce roman vaut largement le détour, qu'il ,mérite d'être lu car il est intelligent, touchant et divertissant. Un dernier mot? Est-ce que je pourrai en avoir encore? Mazie me manque déjà énormément !

7 commentaires:

  1. Ce roman à l'air sympa, avec un beau personnage. Merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  2. Tu me donnes bien envie de découvrir ce roman ! Rien que le titre m'intrigue ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ca pourrait me plaire ! En tout cas tu me donnes envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
  4. Très chouette chronique ! Je découvre ce roman et il a l'air vraiment bien ! :D

    RépondreSupprimer
  5. Je note, ton avis m'a totalement convaincu !

    RépondreSupprimer
  6. Oh oui du feel good touchant pour Noël, c'est parfait ça. Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
  7. Owh ça donne envie ! J'ai a mon tour envie de suivre Mazie à la trace, son évolution et ses convictions. J'espère que se roman saura me convaincre comme il t'a convaincu ! :)

    RépondreSupprimer

Merci pour ta réaction littéraire !