mardi 2 juin 2015

Les Ferrailleurs, tome 1 : Le Château de Edward Carey


EDWARD CAREY
Les Ferrailleurs, tome 1 : Le Château
EDITION Grasset - PARU EN 2015 - 453 PAGES

Au milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, assemblage hétéroclite d’objets trouvés et de bouts d’immeubles prélevés à la capitale, abrite cette étrange famille depuis des générations. Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a ainsi reçu une bonde universelle – et, pour son malheur, un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets, qui ne cessent de répéter des noms mystérieux… Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant à Tante Rosamud disparaît ; les murmures des objets se font de plus en plus insistants ; dehors, une terrible tempête menace ; et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…


Ma chronique :

A première vue, j'avoue que la couverture peut réjouissante m'a intrigué par son côté mystérieuse... La comparaison entre cet auteur et Tim Burton a renforcé mon intrigue également. Maintenant que je l'ai refermé, c'est satisfaite que j'en commence la chronique ! L'auteur nous plonge dans la famille Ferrailleurs, qui vivent tous ensemble reclus dans leur grand château au milieu d'une décharge. Ce château est assez atypique, il est composé d'anciennes bâtisses, magasins en tout genre, empilés les uns sur les autres, pour former des pièces plus insolites les unes que les autres ! C'est au milieu de ce monde que Clod, un jeune garçon Ferrailleurs, grandit depuis maintenant quinze ans. Ce jeune garçon, atypique également par son physique, ses problèmes de santé et par un don, il entend les objets parler... Chose efficace chez les Ferrailleurs car chaque membre de la famille possède un objet de naissance, que ce soit un napperon, une horloge, un seau, une cheminée, etc. Tout objet est bon ! Mais hélas, personne ne prend Clod au sérieux... Dans cet univers bien organisé, un événement ou plutôt un élément extérieur va arriver et tout bouleverser... La famille va devoir se serrer les coudes, les vrais visages de chacun vont se révéler aux autres et Clod va se voir mettre sur les épaules un lourd destin avec des responsabilités en conséquence. Pour un premier tome, l'auteur fait preuve d'une grande originalité, avec de l'action et des rebondissements pour que l'attention du lecteur soit sans arrêt attisée. Il est d'ailleurs difficile de reposer le livre sans avoir sa conscience qui se demande ce qui va s’enchaîner par la suite ! Je conseille ce premier tome sans hésiter car je trouve personnellement qu'il vaut la peine d'être lu. Dans ce château fait de détritus se trouve un jeune garçon qui va être livré à lui-même pour affronter la vie. Les personnages sont chacun attachant, d'autres détestables par leur bizarrerie... Plongez dans ce monde gris et froid pour vous attacher à Clod ! Seul point à souligner pour finir : j'espère que le suite sera à la hauteur !

1. Le Château









9 commentaires:

  1. C'est vrai que la couverture laisse un peu mal à l'aise...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas vraiment intéressée par les Jeunesse.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien ce genre d'histoire, je le note :)

    RépondreSupprimer
  4. Déjà que la couverture m'intéressait vraiment, le fait que tu dises que cela ressemble un peu à du Tim Burton me donne vraiment envie!

    RépondreSupprimer
  5. Je n'aime pas la couverture mais l'histoire m'intéresse !

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais pas mais je ne pense pas que j'aimerai et la couverture tu as raison est peu réjouissante ^^

    RépondreSupprimer
  7. La couverture est démentielle ! elle me plait carrément, j'ai hâte de me plonger dans ce roman !

    RépondreSupprimer
  8. J'ai tout de suite adoré cette couverture qui m'a aussi fait penser à l'univers de Tim Burton ! Hâte de le commencer =)

    RépondreSupprimer

Merci pour ta réaction littéraire !